dimanche 15 septembre 2013

MAJ : Nous avons lu le livre d'entretiens avec Christian Vander

Ce qui frappe d'emblée en ouvrant cet ouvrage, c'est sa réalisation : papier glacé, iconographie riche et variée, photos N&B et couleurs...
L'objet est attrayant et on s'attarde longuement à le feuilleter pour y découvrir quelques archives inédites : de beaux clichés de Reading 73, une étonnante photo des Chinese, des clichés de différentes époques réalisés par Georges Piganau, pour ne citer que les principales...
Christophe Rossi a intelligemment choisi d'être un intermédiaire entre Christian Vander et le lecteur. Ici pas de longues théories musicales, pas de biographie "bricolée", pas d'avis personnel, il s'attarde habilement à faire parler le musicien de sujets parfois peu traités comme son enfance, ses difficultés à renouer avec le jazz à la fin des années 70...
Il y a ici certes peu de révélations, notamment pour ceux qui ont suivi le Magma Historia de notre ami Jad Ayache, paru dans Muzïk Zeuhl il y a quelques années mais tel n'était pas l'objet de cet ouvrage qui veut s'adresser principalement aux néophytes.

Dans le cadre qu'il s'est fixé, l'ouvrage de Christophe Rossi est une belle réussite, dans sa facture donc mais également dans l'humilité avec laquelle il aborde le musicien. Sans nul doute l'auteur réalise ici un "rêve de gosse" et c'est ce qui rend justement cet ouvrage attachant et qu'un lecteur "averti" tel que votre serviteur ne lui tiendra pas rigueur des quelques coquilles et erreurs présentes ici mais qui restent cependant mineures face à la réussite d'un livre que tous les aficionados de la musique de Christian Vander auront à cœur de posséder dans leur bibliothèque.

10 commentaires:

  1. Ô Maître des forces de l'Univers !
    Du haut de ton kit
    Montre nous le chemin
    Toi qui le connais si bien...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai reçu hier ce livre et je l'ai lu dans la foulée jusque tard dans la nuit. Voici mes impressions "à chaud". Déjà l'objet en lui même est superbe. Beau papier, belle présentation, iconographie abondante : nous sommes face à un beau livre, et son prix un peu élevé est justifié. L'auteur est vraiment passionné par son interlocuteur.
    Le fait d'avoir laissé Christian s'exprimer, et lui seul (l'auteur, hors introduction et conclusion, se bornant à poser des questions) est le meilleur moyen de transmettre sa vision de la musique sans pollution par des explications fumeuses extérieures. Cependant, de par la richesse du personnage, il n'est pas facile d'interviewer Christian, et j'ai senti parfois à la lecture des redondances (l'auteur pose deux fois à Christian la question future de Magma sans lui par exemple, ce qui m'a d'autant plus choquée que Christian = Magma...) et un plan qui, une fois sorti de la chronologie des albums, devient un peu flou.
    J'ai été surprise de constater que beaucoup de musiciens n'étaient pas évoqués, ni textuellement ni à travers une photo. Isabelle Feuillebois présente à tant de niveaux n'est même pas citée, dommage, et ce n'est qu'un exemple.
    L'iconographie abondante permet de découvrir de très belles photos, souvent inédites. Certaines sont reprises du livre de DeCaunes mais correspondent à des périodes très rares, on ne pourra donc pas reprocher à l'auteur d'avoir sombré dans la facilité. A ce propos j'ai été ravie de découvrir une photo inédite des Chinese, je serais curieuse de savoir d'où elle vient ! Quelques reproches cependant : certaines photos sont mal cadrées (une photo de Christian et Gorgo ne montre quasiment que le manche de la guitare de Gorgo, les pages d'Ascension et surtout de Muzïk Zeuhl sont coupées en bas, ce qui est d'autant plus dommage que celle de MZ offrait du coup une page de lecture supplémentaire !) Ensuite les illustrations ne sont pas toujours en raccord avec le texte. Mettre des photos de billets de concert, pourquoi pas, si ça correspond à la période évoquée. Là ce n'est pas toujours le cas. De même les couvertures de magasines auraient à mon sens gagnées à être rassemblées dans un chapitre, pourquoi pas, dédié à la communication autour de Magma. Il est dommage aussi que la seule photo de Christian et Elvin soit réduite à un timbre-poste, pour moi elle aurait mérité une pleine page.
    J'ai adoré la conclusion, extrêmement touchante ("le serment"), rien qu'en relatant ce moment l'auteur a bien su faire passer toute cette sensibilité et ces choix de vie qui me bouleversent chez Christian.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  3. Une autre chronique de cet ouvrage ici : http://lestribulationsdemadamelilalivre.blogspot.fr/2013/09/christian-vander-ou-le-magma-kobaien.html

    RépondreSupprimer
  4. L'oeuvre n'est pas exhaustive, c'est vrai. Il y a de regrettables défauts de mise en page à ce prix là, c'est tout aussi vrai. Cependant, le fait que Christian a validé son contenu textuel en fait une pièce officielle importante pour comprendre son parcours. Christophe Rossi s'en tire plutôt bien à mon humble avis.

    Stoah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu penses à quels défauts de mise en page ?

      Supprimer
  5. Sur mon exemplaire, tout est en kobaïen !!! je galère pour traduire.

    Blague à part, je ne pense à rien de méchant.
    Il y a, comme tu le précises toi-même, des coquilles, ce qui reste impardonnable de nos jours avec les ordinateurs, et comme Evelyne l'écrit, des images soit trop grandes, soit trop petites.
    En fait, je ne vois pas l'intérêt de reproduire des photos de revues, de tickets de concert ou des images qui figurent déjà sur un disque, dans un livre basé sur une interview.
    D'ailleurs, il n'y a pas de photo de CV en train de répondre à Rossi. Cela manque par contre...

    Or, le prix du livre est influencé par le coût de reproduction des images je suppose.

    Et puis, il y a des questions qui n'ont pas été posées... ou des réponses qui n'ont pas été gardées. Cela, c'est vraiment dommage à mon avis.

    Cela laisse la place à d'autres publications ultérieures. ;-)

    Stoah

    RépondreSupprimer
  6. Et pourquoi pas de livre du tout..!!!! Les gens ne sont jamais contents.....! Pour une fois qu'il y a un travail sérieux et un respect de l'oeuvre par l'auteur..ce n'est déjà pas si mal sans parler de l'effort de mettre des photos en grand format papier glaçé..jamais magma n'a eu pour l'instant cet honneur...alors réjouissons-nous et remercions cette personne d'avoir fait cet effort et plus encore d'aller jusqu'au bout de sa décision! hattori.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'esprit critique est le propre de l'homme libre

      Supprimer
  7. Bien entendu...pas de soucis là-dessus...mais il;n'est pas interdit non plus d'avoir de la reconnaissance pour cette personne et le combat que çà du etre pour en arriver à la publication......çà personne n'en parle...Hattori

    RépondreSupprimer
  8. Oups ! Mon commentaire déchaîne la colère ???

    Alors, pour que l'on ne se méprenne pas sur mes propos, je tiens à confirmer que Rossi a vraiment fait un bon boulot, respectueux de son interlocuteur et réussissant à faire passer beaucoup d'émotion, notamment lorsqu'il évoque ses rencontres avec C.V.

    Mais un livre doit se vendre avant tout et doit donc répondre aujourd'hui à des critères qui m'échappent sans doute un peu...

    Stoah

    RépondreSupprimer